La cellulite – ou “hydro-lipodystrophie localisée” – est une inflammation du tissu cellulaire sous-cutané et du tissu adipeux. La cellulite affecte des femmes et de nombreux hommes. Elle est située sur des zones différentes.

C’est le phénomène bien connu de la « peau d’orange » qui touche 95 à 98 % des femmes

  • Chez la femme, le caractère héréditaire de cette dysharmonie de la silhouette et son accentuation au cours des grandes étapes hormonales témoignent de la complexité des causes. On la retrouve notamment sur les hanches, cuisses et fesses (culotte de cheval).

La cellulite féminine associe 3 phénomènes :

  1. une rétention d’eau,
  2. une hypertrophie du tissu graisseux (adipose),
  3. une fibrose liée à une stimulation par les toxines des fibres collagènes qui entourent et “cloisonnent ” les adipocytes.
  4. un vieillissement de la peau sus-jacente
  5. Chez l’homme, on parle plus volontiers d’adiposité ou de lipodystrophie car il n’y a pas de phénomène de rétention d’eau. Cette cellulite est souvent localisée sur le cou, les épaules, la poitrine, l’abdomen et les fameuses « poignées d’amour ».

Le Traitement de la Cellulite :

 La cellulite nécessite souvent de revoir les habitudes alimentaires (facteurs d’aggravation de la cellulite) et de pratiquer une activité physique régulière. 

Les traitements locaux : les nombreuses crèmes et gels – dont l’action sur la micro-circulation superficielle semble malheureusement minime – en dehors du massage induit.

Le drainage lymphatique manuel : cette stimulation du système lymphatique est à réserver aux seuls patients atteints d’insuffisance lymphatique et n’est pas d’une grande utilité dans le traitement de la cellulite.
La chirurgie (lipoaspiration, liposculpture et lipolyse laser) : elle cible plus particulièrement les graisses profondes et doit être nécessairement complétée par un travail de la cellulite plus en surface.

La Radiofréquence :

Depuis plusieurs années, différentes techniques mécaniques sont largement diffusées associant « palpé-roulé » et aspiration. Cependant, une technologie récente non laser – la radiofréquence multipolaire  Endymed – permet le traitement de la cellulite, régénère le collagène et redessine la silhouette avec une action liftante et une diminution de la cellulite.

L’élément essentiel sur lequel agissent les lasers et la radiofréquence est la fibrose des cloisons de tissu conjonctif entre les lobules de graisse et le collagène de la jonction dermo-hypodermique. L’action spécifique de ces traitements est complexe: les lasers infrarouges et la radiofréquence agissent en provoquant une augmentation de température de l’hypoderme qui déclenche un processus de modification du collagène rigidifié entre les lobules adipeux. La résultante est la formation d’un néo-collagène, plus souple, une densification du derme et une réduction du phénomène de peau d’orange.