INFORMATIONS CONCERNANT LE TRAITEMENT DES LENTIGOS SOLAIRES MULTIPLES

Les taches solaires multiples apparaissent au cours de la vie sur certains phototypes de peau, principalement sur le visage, les mains et le décolleté, mais peuvent se développer également sur différentes zones du corps. Elles sont strictement bénignes, et doivent être différenciées des verrues séborrhéiques, des verrues planes, des naevi, et de certaines taches de rousseur.

Lorsqu’elles sont en petit nombre, l’azote liquide peut constituer un excellent traitement.

Lorsqu’elles sont très profondes et nombreuses, les traitements par laser Q Switched sont les traitements de référence tel que le Q Switched Yag 532 . Habituellement, 1 ou 2 séances sont nécessaires pour obtenir un résultat satisfaisant selon le nombre et l’étendue de chaque lésion traitée. Le résultat peut s’apprécier en une quinzaine de jours.

Dans certains cas, une préparation par crème dépigmentante de la peau pourra s’avérer nécessaire avant tout traitement laser.

Ces lasers marquent  temporairement la peau ; il donc est nécessaire de prévoir un maquillage pour le visage pendant une durée de 7 jours.  Plus le nombre de lentigos solaires sera élevé, plus les marques temporaires seront visibles.

L’anesthésie n’est pas nécessaire ; lorsque les taches sont nombreuses, et en cas  de sensibilité importante au niveau de la peau, on peut appliquer la crème anesthésiante EMLA 30 minutes avant le traitement laser.

Dans le cas de taches particulièrement nombreuses, un traitement du visage dans son ensemble est susceptible de constituer une technique de rajeunissement non négligeable et peut alors être proposé.

Le principal risque est la pigmentation après le traitement. Pour l’éviter, votre peau devra être débronzée afin de pouvoir bénéficier d’un traitement laser. D’autre part, vous devrez respecter les conseils de photoprotection externe par écran « total » pendant 30 à 60 jours – selon votre type de peau – après le traitement. L’exposition solaire sera interdite pendant cette période.

INFORMATIONS GENERALES SUR LE DETATOUAGE LASER

Le montant de la consultation pour détatouage est de 60 euros, et non remboursable par la Sécurité Sociale.

Le tatouage correspond à la présence dans le derme d’une certaine quantité de pigments. Plus cette quantité est élevée et profonde, plus le tatouage apparaît dense et foncé. Les pigments utilisés sont de composition inconnue ; certains pigments s’effacent mieux que d’autres.

Avant 1994, le détatouage était effectué par des méthodes chirurgicales ou par des techniques d’abrasion, de brûlure par électrocoagulation ou de laser CO2. En une séance, il était possible d’obtenir une disparition de l’encre avec une cicatrice visible et définitive.

Ces méthodes ont disparu au profit des lasers Q Switched, qui permettent la disparition partielle ou totale du tatouage sans cicatrice.

Un détatouage au laser nécessite plusieurs séances, effectuées à 2 mois d’intervalle en moyenne.

Après la première ou la deuxième séance, nous pouvons évaluer approximativement le nombre total de séances. Ce nombre est de 7 séances en moyenne pour un tatouage amateur, et aux alentours de 10 à 12 séances pour un tatouage professionnel.

Certaines couleurs plus difficiles à traiter telles que le bleu, le vert et le turquoise,  ne peuvent pas s’effacer complètement.

L’anesthésie, si elle est nécessaire,  s’effectue par le froid ou par la crème EMLA posée 30 mn auparavant.

Dans les suites immédiates de la séance, peuvent survenir des micro-ponctuations hémorragiques qui formeront des petites croûtes ; celles-ci ne contre-indiquent pas la douche savonnée normale et persisteront environ dix jours.

Le principal risque est la pigmentation après le traitement. Pour l’éviter, votre peau devra être débronzée afin de pouvoir bénéficier d’un soin au laser.

D’autre part, vous devrez respecter les conseils de protection solaire par pansement pendant l’été.

Absence de cotation de cet acte médical à la Nomenclature de la Sécurité Sociale : 
Aucun remboursement n’est possible et aucun arrêt de travail ne pourra être accordé pour cet acte à visée esthétique.

ENR-11 INFORMATIONS GENERALES SUR L’EPILATION LASER DU VISAGE

L’épilation laser se pratique depuis plus de 20 ans. Comparativement, l’épilation électrique, pratiquée également par le dermatologue, a 50 ans. Ceci explique que l’épilation laser, plus récente, est moins connue.

Un diagnostic de pilosité préalable est indispensable avant tout traitement ; il a pour but d’évaluer le mieux possible les résultats à venir. En effet, il est classique de dire que des poils fins et noirs sur peau claire donneront de meilleurs résultats, voire des résultats permanents. Ceci n’est cependant pas la règle. Habituellement le laser a pour but de retarder la repousse des poils tout en diminuant leur diamètre et en les éclaircissant. Leur nombre diminue de façon constante  mais pas sur la totalité de la pilosité: quoiqu’il en soit, le confort de vie est le plus souvent amélioré.

 En moyenne, une réduction de 50 à 80 % du nombre de poils est obtenue après 4 à 8 séances, selon les zones du visage.

L’intervalle devra être de 3 à 6 semaines entre les séances avec dans certains cas des séances d’entretien. Ces différents paramètres dépendent de votre cycle pilaire, de la zone à traiter et d’éventuels stimuli hormonaux.

Il est à noter que 5 % des patients sont non répondeurs, sans qu’aucune cause ne puisse être mise en évidence.

Certains lasers peuvent être utilisés pour le traitement par épilation laser tels que les lasers continus Nd :Yag 1064 nm, Diode 810 nm, lampe flash pulsée ou encore laser Q Switched-Yag à impulsion courte. Le choix des appareils se fait lors de la consultation du diagnostic initial en fonction du type de poils, de l’évolutivité de la pilosité et de la zone. Selon les appareils, les traitements peuvent être réalisés même l’été, moyennant l’usage d’un écran solaire.

Le traitement peut être débuté d’emblée sans préparation préalable. L’anesthésie n’est pas nécessaire, la gestion de la sensation de brûlure s’effectue le plus souvent par l’application de froid sur la peau.

Les suites normales du laser peuvent être les suivantes : des rougeurs peuvent apparaître lors de l’utilisation de lasers continus ou de lampes flash pulsées;   on pourra observer de franches rougeurs pendant une semaine après traitement par  laser  Q Switched Yag.

Le principal risque est la pigmentation après le traitement. Pour l’éviter, votre peau devra être débronzée afin de pouvoir bénéficier d’un soin au laser. D’autre part, vous devrez respecter les conseils de photoprotection externe par écran total pendant 30 à 60 jours après la séance. L’exposition solaire sera, selon votre type de peau, interdite pendant cette période.

INFORMATIONS GENERALES SUR L’EPILATION LASER DU CORPS

L’épilation laser se pratique depuis plus de 20 ans. Comparativement, l’épilation électrique, pratiquée également par le dermatologue, a 50 ans. Ceci explique que l’épilation laser, plus récente, est moins connue.

Un diagnostic de pilosité est indispensable et préalable avant tout traitement ; il a pour but d’évaluer le mieux possible les résultats à venir. En effet, il est classique de dire que des poils fins et noirs sur peau claire donneront de meilleurs résultats, voire des résultats permanents. Ceci n’est cependant pas la règle. Habituellement le laser a pour but de retarder la repousse des poils tout en diminuant leur diamètre et en les éclaircissant. Leur nombre diminue de façon constante  mais pas sur la totalité de la pilosité: quoiqu’il en soit, le confort de vie est le plus souvent amélioré.

En moyenne, une réduction de 40 à 80 % du nombre de poils est obtenue après 4 à 8 séances, (selon les zones).

L’intervalle devra être de 4 à 6 semaines entre les séances avec – dans certains cas – des séances d’entretien.Ces différents paramètres dépendent de votre cycle pilaire,  de la zone à traiter et d’éventuels stimuli hormonaux. Dans certaines zones, comme le dos, il est utile de réaliser des tests qui permettront d’augmenter la prédiction des résultats mais qui nécessitent environ 9 mois pour être interprétés.

Il est à noter que, toute zone de traitement confondue, 5 % des patients sont non répondeurs, sans qu’aucune cause ne puisse être mise en évidence.

Certains lasers peuvent être utilisés pour le traitement par épilation, tels que les lasers continus Nd : Yag 1064 nm, Diode 810 nm, lampe flash pulsée ou encore laser Q Switched-Yag à impulsion courte. Le choix des appareils se fait lors de la consultation du diagnostic initial en fonction du type de poils, de l’évolutivité de la pilosité et de la zone. Selon les appareils, les traitements peuvent être réalisés même l’été, moyennant l’usage d’un écran solaire.

L’anesthésie n’est pas nécessaire, la gestion de la sensation de brulure s’effectue le plus souvent par  l’application de froid sur la peau.

Les suites normales du laser peuvent être les suivantes : des rougeurs peuvent apparaître lors de l’utilisation de lasers continus ou de lampes flash pulsées;  sur les membres inférieurs principalement, on pourra observer de franches rougeurs pendant une semaine après traitement par  laser  Q Switched Yag.

Les brûlures superficielles sont rares et transitoires (petites croûtes).Les dépigmentations peuvent se voir sur des peaux “tannées”, à la suite de brûlures superficielles ou sur zones bronzées ; elle disparaissent, dans, tous les cas, l’année suivante.

Le principal risque est la pigmentation après le traitement. Pour l’éviter, votre peau devra être débronzée afin de pouvoir bénéficier d’un soin au laser. D’autre part, vous devrez respecter les conseils de photoprotection externe par écran total pendant 30 à 60 jours après la séance. L’exposition solaire, selon votre type de peau, sera interdite pendant cette période.

Les hyperpigmentations régressent en environ 18 mois

FICHE D’INFORMATION SUR LA VAPORISATION DE LESIONS CUTANEES

Vous présentez des lésions cutanées, de petite épaisseur,  éventuellement multiples, et pouvant se localiser dans différentes zones du visage ou du corps.

Ces lésions peuvent être traitées par vaporisation au laser CO2.   Il s’agit d’un laser  thermique qui « vaporise » la lésion : cela signifie qu’elle est transformée en fumée par le laser, puis  aspirée par un aspirateur.

Le traitement peut nécessiter une anesthésie par crème Emla, ou une anesthésie locale, voire générale dans certains cas.

Les suites opératoires sont variables : la cicatrisation dure 6 jours pour les lésions du visage, 15 jours pour celles du tronc et 20 jours pour celles des membres inférieurs. Durant la cicatrisation, il est nécessaire d’appliquer une crème grasse (type pommade ophtalmique à la Vitamine A, Fucidine pommade ou Vaseline), qui devra être renouvelée au cours de la journée afin d’éviter la formation de croûtes. Pendant cette période, les douches sont autorisées : elles doivent être immédiatement suivies d’une nouvelle application de crème grasse.

Pour le traitement du tronc il est conseillé de venir à la séance avec un vieux tee shirt, en particulier si les lésions sont situées sur des zones multiples.

Le principal risque est la pigmentation après le traitement. Pour l’éviter, votre peau devra être débronzée afin de pouvoir bénéficier d’un traitement laser.

D’autre part, vous devrez respecter les conseils de photoprotection externe par écran total pendant 30 à 60 jours – selon votre type de peau – après le traitement. L’exposition solaire sera interdite pendant cette période.

Nombre de séances :

Type d’anesthésie :