LA CELLULITE (2/2)

A qui s’adresse ce traitement ?

Ce traitement s’adresse à toutes les femmes qui présentent une cellulite ancienne et rebelle aux autres traitements. 

Toutes les zones du corps peuvent être traitées : les cuisses, les bras, l’abdomen, les flancs.

Bien entendu l’activité physique régulière et l’hygiène alimentaire (limiter les sucres d’absorption rapide et les régimes riches en graisse) sont conseillées pour éviter les récidives.

La séance n’est pas douloureuse sauf dans quelques zones particulières (sous le pli fessier, et à la face interne des genoux)

Après la séance, une crème apaisante est appliquée.

Les expositions solaires sont déconseillées pendant 48 heures ou plus si la rougeur persiste.

La prise de substance photosensibilisante (bêta carotène) est contre indiquée pour éviter les hyperpigmentations post inflammatoires.

Est-ce vraiment définitif ?

Le recul sur cette technique est de 4 ans. Après un traitement initial de 3 à 10 séances selon l’importance de la cellulite, il est conseillé de faire 2 ou 3 séances d’entretien par an.

En réalisant une séance tous les 15 jours en moyenne, le traitement réduit de façon significative le phénomène de la peau d’orange.

Les risques

Ils sont de plusieurs types :

  • l’absence d’efficacité liée à une machine peu puissante,
  • la survenue de taches brunes en cas d’exposition solaire trop précoce après la séance
  • enfin, le risque de brûlures plus ou moins superficielles liées à un mauvais réglage de la machine.

Les contre-indications

  • La grossesse en application du principe de précaution.
  • Les contre- indications d’ordre local : infections, inflammation de la zone à traiter. 

L’insuffisance veineuse avec présence de varicosités n’est pas une contre-indication car les lasers infrarouges améliorent toujours les varicosités.

Qu’attendre du traitement ?

 La peau d’orange est de moins en moins visible, les tissus sont plus toniques et la peau plus élastique.

La circonférence des bras ou des cuisses est diminuée.

Cependant, la réactivité des tissus est variable selon les individus et le nombre de séances ne peut être prévu de façon formelle.

En effet les modifications de la peau se poursuivent à cause du vieillissement des tissus et selon les patientes, le relâchement cutané peut se développer de façon plus ou moins importante. Il faut insister sur le rôle aggravant des expositions solaires en général dans le vieillissement de toutes les structures de la peau et dans l’aggravation de la cellulite .

LA CELLULITE (1/2)

La cellulite – ou “hydro-lipodystrophie localisée” – est une inflammation du tissu cellulaire sous-cutané et du tissu adipeux. La cellulite affecte des femmes et de nombreux hommes. Elle est située sur des zones différentes.

C’est le phénomène bien connu de la « peau d’orange » qui touche 95 à 98 % des femmes

  • Chez la femme, le caractère héréditaire de cette dysharmonie de la silhouette et son accentuation au cours des grandes étapes hormonales témoignent de la complexité des causes. On la retrouve notamment sur les hanches, cuisses et fesses (culotte de cheval).

La cellulite féminine associe 3 phénomènes :

  1. une rétention d’eau,
  2. une hypertrophie du tissu graisseux (adipose),
  3. une fibrose liée à une stimulation par les toxines des fibres collagènes qui entourent et “cloisonnent ” les adipocytes.
  4. un vieillissement de la peau sus-jacente
  5. Chez l’homme, on parle plus volontiers d’adiposité ou de lipodystrophie car il n’y a pas de phénomène de rétention d’eau. Cette cellulite est souvent localisée sur le cou, les épaules, la poitrine, l’abdomen et les fameuses « poignées d’amour ».

Le Traitement de la Cellulite :

 La cellulite nécessite souvent de revoir les habitudes alimentaires (facteurs d’aggravation de la cellulite) et de pratiquer une activité physique régulière. 

Les traitements locaux : les nombreuses crèmes et gels – dont l’action sur la micro-circulation superficielle semble malheureusement minime – en dehors du massage induit.

Le drainage lymphatique manuel : cette stimulation du système lymphatique est à réserver aux seuls patients atteints d’insuffisance lymphatique et n’est pas d’une grande utilité dans le traitement de la cellulite.
La chirurgie (lipoaspiration, liposculpture et lipolyse laser) : elle cible plus particulièrement les graisses profondes et doit être nécessairement complétée par un travail de la cellulite plus en surface.

La Radiofréquence :

Depuis plusieurs années, différentes techniques mécaniques sont largement diffusées associant « palpé-roulé » et aspiration. Cependant, une technologie récente non laser – la radiofréquence multipolaire  Endymed – permet le traitement de la cellulite, régénère le collagène et redessine la silhouette avec une action liftante et une diminution de la cellulite.

L’élément essentiel sur lequel agissent les lasers et la radiofréquence est la fibrose des cloisons de tissu conjonctif entre les lobules de graisse et le collagène de la jonction dermo-hypodermique. L’action spécifique de ces traitements est complexe: les lasers infrarouges et la radiofréquence agissent en provoquant une augmentation de température de l’hypoderme qui déclenche un processus de modification du collagène rigidifié entre les lobules adipeux. La résultante est la formation d’un néo-collagène, plus souple, une densification du derme et une réduction du phénomène de peau d’orange.

INFORMATIONS SUR LE MESOLIFT

Acide hyaluronique et vitamines anti-oxydantes

Le mésolift est un soin de revitalisation. Il aura une action principalement sur l’hydratation et l’éclat du teint.

Il consiste à injecter , à l’aide d’une seringue de mésothérapie, un mélange nutritif et revitalisant d’acide hyaluronique, de vitamines et minéraux aux propriétés hydratantes et anti-oxydantes. L’acide hyaluronique utilisé est non réticulé avec un fort pouvoir hydratant en profondeur.

Le Mésolift utilisé dans le rajeunissement facial et dans la prévention de vieillissement.

 Il s’adresse à  tout le monde dans la mesure où c’est un soin hydratant et revitalisant.

Mais le mésolift sera tout particulièrement indiqué pour les peaux fines, sèches, atones, les peaux abimées par le soleil, le froid, les peaux asphyxiées des fumeurs. Dans cette indication, le résultat est maximal, la peau se recolore, le teint prend de l’éclat, les ridules s’atténuent.

Le mésolift est LE SOIN DE BASE DE TOUT PROGRAMME ANTI-ÂGE car on ne saura le dire jamais assez : une peau bien hydratée est une peau qui vieillit moins vite. Les rides et le relâchement de la peau apparaitront plus précocement sur une peau sèche et dévitalisée.

Le mésolift est intéressant à tous les stades du vieillissement :

  • A un stade précoce, il maintient l’hydratation de la peau et prévient une déshydratation progressive.
    • A un stade intermédiaire, il restaure l’hydratation et nourrit la peau fragilisée.
    • A un stade avancé, il réhydrate la peau sèche et répare le tissu fragilisé.

Le mésolift peut être pratiqué sur le visage, le cou, le décolleté ou le dos des mains. 

Le mélange acide hyaluronique et vitamines est injecté soit à l’aiguille (en effectuant de multiples petites injections espacées de 1 cm) ou en nappage à l’aide d’une canule qui permet de déposer le produit de manière homogène dans le derme.

Votre médecin décidera en fonction de votre peau du produit à utiliser et du rythme des séances à programmer.

Le rythme peut varier selon le type de peau. L’idéal est de pratiquer au moins 3 séances à 2 ou 3 semaines d’intervalle..

Des séances rapprochées seront pratiquées après des expositions solaires importantes (durant les vacances d’été, séjours à la montagne…), en cas de tabagisme important, durant l’hiver froid et après la ménopause.
Ainsi, la peau reste correctement hydratée et vieillit moins vite. Rapidement, la peau est plus souple et plus douce car mieux hydratée. Le teint est plus lumineuxL’aspect “froissé” a disparu.

Au niveau des mains, la peau devient moins fine et les vaisseaux moins apparents.

Au niveau du décolleté, les rides verticales en éventail sont atténuées.

 
Le mésolift peut être précédé d’un peeling doux aux acides de fruit afin d’éliminer les cellules mortes, et peut être complété par une séance de photomodulation par lampe LED qui va en potentialiser les effets. Il s’associe également très bien aux soins par laser ou lampe flash.

A domicile, il faudra utiliser des cosmétiques adaptés qui prolongeront les effets du mésolift. La prise de compléments alimentaires (oméga 3 et 6, etc) sont également conseillés par cure de 1 à 3 mois.Pour vous aider dans le choix des crèmes anti-âge, il existe des programmes répondant aux attentes de chacun et chacune .

INFORMATIONS SUR LA DERMATOPOROSE

Peau fine, fragile et plissée

Qu’est-ce que la dermatoporose ?

Au quotidien, la peau subit de nombreux dommages et perd ainsi ses propriétés mécaniques, son viscoélasticité et sa fermeté. Ces diverses agressions conduisent à une dégradation progressive du collagène et de l’acide hyaluronique naturellement contenus dans l’organisme.

Cette perte de densité cutanée peut se traduire par :

  • une peau fine et fragilisée, plissée, d’apparence jaunâtre voire transparente, 
  • la formation de petites lésions cicatricielles (cicatrices pseudo-stellaires) 
  • la fragilisation des vaisseaux et la formation de bleus au moindre choc.

Ces manifestations sont principalement observées sur les zones du corps exposées au soleil, en particulier  les avant-bras, les mains, les jambes et le décolleté (héliodermie du buste).

Ce syndrome de fragilité et d’affinement cutané chronique est appelé la « dermatoporose ».

 Quels sont les facteurs qui favorisent la dermatoporose ?

 Les facteurs responsables de cette fragilité sont multiples :

  • le vieillissement cutané,
  • les traitements médicamenteux tels que les corticoïdes,
  • l’exposition au soleil,
  • le tabac, 
  • un dérèglement hormonal.

 Bien soigner sa peau à tout âge apparaît donc fondamental afin de prévenir l’apparition de ces symptômes.

A partir de quel âge peut se manifester cette dermatoporose ?

Avec l’allongement de la vie, on voit de plus en plus de cas chez les personnes les plus âgées. Mais les symptômes peuvent apparaître dès la cinquantaine car le vieillissement naturel n’est pas la seule cause de la dermatoporose. Des facteurs aggravant comme l’exposition au soleil ou la prise de traitements corticoïdes contribuent également à la fragilisation de notre peau. Leurs effets induits peuvent d’ailleurs être très rapides.

Quels sont les traitements de la dermatoporose ?

Quand on analyse la peau des patients atteints, on y constate une forte réduction de la production d’acide hyaluronique (AH). Or cette molécule est essentielle pour assurer la viscoélasticité de la peau, en d’autres termes, pour lui permettre d’amortir les chocs et de se reconstituer. L’enjeu est donc de pallier cette carence qui s’aggrave avec l’âge.

Les traitements combinés sont les plus efficaces :

  • Des crèmes à base de dérivés de Vitamine A ou d’acide hyaluronique de faible poids moléculaire, qui vont stimuler la production naturelle d’acide hyaluronique au sein de la peau.
  • Le Mésolift afin d’hydrater rapidement en profondeur et donner une souplesse à la peau,
  • la lampe LED qui stimule la régénération des cellules,

la radiofréquence (Skin Tightening) qui, par un échauffement profond et contrôlé des tissus, induit une augmentation de synthèse du collagène par stimulation des fibroblastes.

INFORMATIONS SUR LES PEELINGS

Venant du mot anglais « to peel » qui signifie peler, le peeling est une technique chimique qui induit une exfoliation plus ou moins profonde de la peau. Les peelings peuvent lisser les rides, gommer les tâches, éclaircir le teint et même raffermir la peau. La peau est constituée de plusieurs couches empilées les unes sur les autres. De l’extérieur vers l’intérieur, on trouve la couche cornée (cellules mortes sèches), puis l’épiderme vivant (cellules en renouvellement permanent), ensuite le derme (tissu de soutien de la peau), et enfin l’hypoderme (les cellules graisseuses). Le peeling superficiel traite les couches superficielles de l’épiderme, le moyen atteint les couches profondes de l’épiderme et le derme, et le profond va plus en profondeur. Les peelings les plus couramment utilisés sont les peelings superficiels et moyens tels que les acides de fruits (glycoliques, lactiques, maliques, pyruviques..), les peelings à l’acide trichloracétique (TCA). On peut citer d’autres peelings plus agressifs : les peelings à la résorcine, les peelings au phénol. 

Les indications :

Pour un coup d’éclat et les tâches :

Un peeling aux acides de fruit type glycolique 50%, TCA 15% ou lightening peel suffira pour vous donner un teint uniformisé, une peau plus lisse, une disparition des points noirs. Les peelings répétés régulièrement permettent d’atténuer les tâches. Tous les phototypes peuvent être traités.

Pour des pores dilatés :

Un peeling superficiel/moyen au TCA 20% permettra après plusieurs séances rapprochées de lisser efficacement la peau et de resserrer les pores.

Pour lisser les fines ridules :

C’est le TCA qui, répété, permettra de les atténuer, sur les phototypes clairs.

Pour atténuer les taches solaires :

Les peelings aux acides de fruits (glycoliques 50 à 70%, ou lightening peel par exemples), sur tous les phototypes.

Pour atténuer un mélasma :

Le spot peel et le dermamelan sont des peelings parfaits pour atténuer le mélasma. Indiqués pour tous les phototypes.

Préparation aux peelings :

Une préparation est parfois nécessaire afin d’améliorer la pénétration du peeling et avoir un bon résultat, elle se fait par des crèmes à base d’acides de fruits qui conditionneront la peau dans la phase post-Peeling. On peut également utiliser des facteurs dépigmentants afin de mettre les mélanocytes au repos et de diminuer l’incidence des tâches pigmentées.

Pendant le peeling :

Rougeur, sensation d’échauffement, picotement pendant l’acte sont très souvent présents et ne sont pas vraiment des effets indésirables mais plutôt des effets liés aux peelings.

Les suites : Selon les peelings, on peut “pelucher” ou franchement peler. Plus le peeling est profond, plus la peau pèle, notamment avec les peelings aux acides de fruits. Avec le peeling au TCA, la première sensation est une impression de cartonnage de la peau, qui craquèle dans un second temps et se met à peler.