RADIOFREQUENCE INTRADERMIQUE RFI

La radiofréquence avec microaiguilles est un traitement non ablatif : la chaleur délivrée va atteindre une énergie plus élevée en surface et pénétrer alors plus profondément dans la peau. En chauffant le derme profond, on obtient une légère ablation et  un remodelage plus important, de façon comparable aux autres techniques fractionnées. Cette méthode est plus souvent destinée au traitement des ridules, des cicatrices d’acné, des vergetures, texture de la peau, remodelage sur peau fripée etc.

Les deux techniques radiofréquences et radiofréquence intradermique peuvent être associées.

Comment ça marche ?

L’applicateur intensif avec ses 25 petites aiguilles permet une pénétration simultanée et une coagulation avec stimulation du derme profond.

Le traitement

  • Une crème anesthésiante 30 à 60 minutes avant le traitement,
  • suivie de la Radiofréquence Intradermique sur la zone à traiter.
  • Les vrais résultats seront visibles de 3 à 4 mois après la fin des séances.
  • L’intervalle des séances et leur nombre doivent être définis par votre médecin traitant.

Les avantages et les suites de la RFI

  • Peu douloureuse (crème anesthésiante).
  • Pas d’éviction sociale.
  • Tous phototypes de peau.
  • RFI : Rougeur 24 – 48 heures.
  • Appliquer une crème hydratante et ou réparatrice pendant une dizaine de jour.

Maquillage à 12-24 heures.

  • Protection solaire obligatoire.

Les Complications sont rares

  • Un cas de brûlure avec la RFI (paramètres élevés).
  • Une hyperpigmentation sur vergeture.

Quelles sont les contre-indications des radiofréquences ?

  • Grossesse.
  • Pacemaker.
  • Cancer de la peau.
  • Lésions cutanées infectieuses.
  • Radiothérapie locale.

RADIOFREQUENCE RF Traitement du relâchement cutané

Le Centre Laser de Dermatologie Esthétique a rajouté à son plateau technique une nouvelle génération de radiofréquence multipolaire destinée à traiter le relâchement cutané du visage et du corps , l’EndyMed 3Deep

Notre expérience a effet montré qu’il est possible de raffermir la peau et de la remettre en tension d’une part, et que le relâchement cutané, d’autre part, peut être amélioré en employant des nouvelles technologies à base d’énergie non-invasives.

La radiofréquence trouve désormais sa place dans le domaine de la dermatologie esthétique pour le traitement du vieillissement de la peau et du relâchement cutané (skin tightening and resurfacing).

Comment ça marche ?

La radiofréquence crée un réchauffement progressif et profond des tissus.

Cette chauffe voulue accélère la circulation sanguine et l’activité cellulaire, dont celle des fibroblastes qui synthétisent plus de collagène et augmentent ainsi l’extensibilité du tissu conjonctif. Cela induit à :
– une contraction quasi immédiate des fibres collagéniques existantes
– un renouvellement accéléré du collagène (“néo-collagenèse”).

La température mesurée en surface doit être de 40 à 43°C ce qui correspond à une température tissulaire efficace de 52° à 62°C.

Le traitement :

On applique une fine couche de gel sur la zone à traiter.

L’appareil est mis en marche et l’on choisit la pièce à main (PAM), et le programme à adapter selon la zone à traiter.

On commence à appliquer la PAM en pratiquant des petits cercles.

Progressivement la température monte, la peau rougit ce qui entraîne une sensation de chaleur.

Si la patiente perçoit une sensation de brûlure, c’est que la température de la peau est au-dessus de 42°C ; les récepteurs sont assez superficiels dans la peau et il faut savoir que la chaleur perçue arrive de l’intérieur, pas de l’extérieur. A ce moment la température des tissus ciblés est d’environ 60°C.

Pour des résultats efficaces, le protocole prévoit une moyenne de 6 à 8 séances :  3 séances espacées de 8 à 15 jours (pour booster les résultats).

Des séances d’entretien sont ensuite pratiquées à raison de 2 à 3 par an. La poursuite de la série de séances est facilitée par le fait que la RF se pratique en toute saison et sur tout phototype et degré de bronzage.

INFORMATIONS RELATIVES A LA PHOTOTHERAPIE DYNAMIQUE

Cette technique permet de traiter des lésions cancéreuses ou précancéreuses.

La Photothérapie Dynamique (PDT) est une méthode qui permet d’éviter la chirurgie pour certains types de lésions et de traiter les champs de cancérisation, c’est-à-dire les cellules anormales en périphérie de la lésion.

Lors de la consultation préalable avec le médecin, il vous sera indiqué les traitements médicamenteux que vous devrez arrêter 3 à 5 jours avant la séance.

Il est impossible d’associer la photothérapie dynamique et la prise de médicaments (antibiotique, cortisone, anti-inflammatoire), de granules homéopathiques et d’huiles essentielles en application ou ingestion. Vous devrez signaler à chaque séance tous nouveaux médicaments en cours.

L’ACTE :

La séance comporte 4 étapes :

  • La préparation de la peau avec l’application d’acide glycolique sur les lésions pour nettoyer et irriter la peau.
  • L’application d’une crème (Metvixia®) contenant un médicament qui est absorbé sélectivement par le tissu malade.
  • Protection de la crème avec un film plastique occlusif.

Après une pose de 3 heures, le film est retiré et la peau nettoyée.

  • La zone est exposée aux L.E.D  (Diodes électroluminescentes) pendant 6 à 8 minutes selon le type de peau et la zone. Au contact de la lumière, la crème devient active et détruit de manière ciblée les cellules anormales. La peau saine qui entoure le champ de cancérisation n’est pas touchée. Durant l’illumination les yeux sont protégés par des lunettes opaques.

Plusieurs séances peuvent être nécessaires en fonction du résultat, car certaines lésions peuvent être plus résistantes. La photothérapie Dynamique permet de limiter les récidives des petites lésions qui pourraient se transformer, mais il est nécessaire de consolider les résultats par 1 à 2 séances d’entretien par an.

LES SUITES :

Le traitement peut être plus douloureux sur certaines zones (cuir chevelu, décolleté), nécessitant la pulvérisation d’eau thermale. L’objectif  étant de brûler la lésion et de « nettoyer » sa périphérie ; une rougeur sera visible pendant 10 à  15 jours minimum. Dans les 48 heures qui suivent la séance, le  produit Metvixia® est encore actif dans votre organisme ; il est impératif  de ne pas exposer la zone traitée au soleil ou toutes sources lumineuses intenses (ex : néons).

Sur des grandes zones, le résultat après le soin correspond à un grand coup de soleil et peut entraîner un syndrome d’insolation (fièvre et nausées pendant 2 à 4 jours). Dans ce cas, il est conseillé de boire beaucoup d’eau et de prendre du Doliprane. Des croûtes peuvent apparaître au cours de la cicatrisation. Il ne faudra en aucun cas les arracher mais  appliquer plusieurs fois dans la journée, une crème cicatrisante et une crème solaire à renouveler toutes les 2 heures.

Informations relatives à l’épilation électrique

Le but de l’épilation électrique est de détruire les cellules à l’origine de la repousse du poil. La technique consiste à faire glisser dans le  follicule pilo-sébacé jusqu’au bulbe une fine aiguille transmettant le courant électrique destructeur.

AVANT LE  TRAITEMENT :

L’intervention peut se faire sous anesthésie locale, car la technique est assez douloureuse.
A chaque impulsion électrique, vous pouvez ressentir une petite brûlure. Une crème anesthésiante est appliquée 1 h avant le rendez-vous.

L’ACTE :

Il consiste à bruler le bulbe (la racine) de chacun des poils. Pour cela il sera utilisé une petite aiguille équipé d’une mini électrode qui sera glissé le long de chaque poil. Une fois la racine atteinte, une courte décharge électrique est déclenchée dont la chaleur va détruire le bulbe du poil. Privé de sa racine, le poil s’enlève sans problème à la pince.

Il est toujours nécessaire d’effectuer plusieurs passages ou séances pour correctement épiler car il faut tenir compte de la durée du cycle pilaire. En effet, entre chaque séance, on observe non pas la repousse des poils traités mais la croissance des autres follicules qui étaient en phase catagène (en sommeil) lors de la séance précédente.

L’avantage de cette technique de médecine esthétique est que toutes les zones du corps peuvent être traitées. Il est possible de traiter les poils blonds ou blancs, ce que ne permettent pas les lasers.

Une séance dure entre 20 minutes à 2 h selon la zone.


Le tarif sera établi lors de l’examen clinique par le médecin. Le prix varie en fonction de la pilosité et de la zone à traiter.

L’épilation électrique est adaptée aussi bien aux femmes qu’aux hommes.

LES SUITES :

Des petites croûtes  peuvent persister jusqu’à  trois  semaines après la séance. Une crème réparatrice devra être appliquée régulièrement.

Il peut survenir des pigmentations post-inflammatoires (ces pigmentations régressent spontanément le plus souvent en quelques mois).

Des risques de petites cicatrices ne sont pas à exclure, bien que restant rares. L’exposition au soleil reste momentanément interdite  dans tous les cas.

INFORMATION SUR LE RELEVEMENT DE CICATRICES

Vous présentez des modifications du relief cutané à type de cicatrices.

Les cicatrices d’acné sont en général des cicatrices en creux plus ou moins adhérentes au niveau du derme du visage. D’autres cicatrices du visage, comme les cicatrices d’accident, peuvent être en creux ou en relief.

Le relèvement microchirurgical consiste à libérer l’adhérence dans le derme afin de donner plus de souplesse à l’épiderme pour qu’il se rapproche du plan de la peau.

Pour cela, on utilise un micro-bistouri introduit dans le derme, dans le but d’effectuer une dicision.

L’objectif  de cette intervention est donc de diminuer la profondeur des certaines cicatrices (les plus profondes) pour pouvoir ensuite réaliser le plus souvent et dans un deuxième temps un relissage laser.

Lorsque le nombre de cicatrice est faible, on utilise la crème analgésiante EMLA ; si le nombre de cicatrices est élevé, il est alors nécessaire de pratiquer une anesthésie générale. Le plus souvent cet acte est effectué au bloc opératoire avec une hospitalisation d’une journée.

Les suites normales sont l’apparition de croûtes avec parfois quelques ecchymoses qui durent 7 jours. Pendant ces 7 jours il est conseillé de ne pas se maquiller.

Les croûtes devront être tamponnées à l’eau oxygénée.

Cet acte peut être réalisé en toute saison.

Nombre de séances :

Prix :

INFORMATIONS GENERALES SUR LES CICATRICES DU VISAGE

Les cicatrices d’acné du visage sont des anomalies de la structure de surface de la peau, séquelles de boutons “traumatisés” et/ou profonds et/ ou très enflammés.

Spontanément et sans traitement, ces anomalies de structure de la peau  ne peuvent disparaître. Selon leur aspect, leur profondeur et leur nombre, ces cicatrices peuvent être améliorées par l’association de  diverses méthodes :

LE RELEVEMENT MICROCHIRURGICAL : (pour les cicatrices de profondeur > 0,3 mm)

Il s’agit d’une technique utilisant des micro-instruments chirurgicaux, qui libère l’adhérence du fond de la cicatrice pour que celle-ci se relève au niveau de la peau adjacente.

Par ailleurs, certains relèvements peuvent être réalisés par décollement du fond de la cicatrice.

Ces techniques se pratiquent habituellement sous anesthésie locale, sauf lorsque le nombre de cicatrices est très élevé.

LES INJECTIONS DE COMBLEMENT OU DE VOLUME :

Dans certains formes de cicatrices superficielles, les injections d’acide hyaluronique spécifique peuvent être indiquées : elles n’engendrent aucun inconvénient au niveau de la peau, qui se trouve ainsi restructurée. Elles se réalisent par des piqûres intradermiques superficielles.

Dans les cas de perte de volume, 2 à 3 injection de Sculptra ® recréent des volumes perdus.

LE LASER MOSAIC DE RESTRUCTURATION :

Il permet de lisser la peau au niveau des cicatrices lorsque celles-ci sont petites et profondes (pores cicatriciels), et s’adresse plutôt aux peaux mates. Il n’entraîne qu’un oedème passager durant 24 heures. Plusieurs séances sont nécessaires ;  les effets sont tardifs.

LE RELISSAGE LASER  : (pour les cicatrices de profondeur < 0,2 mm) 

Le relissage laser correspond au relissage final de la peau, lorsque les cicatrices sont proches de la surface. Le relissage laser remplace aujourd’hui la dermabrasion, technique avec saignements, traumatisante, générant des croûtes.

EN RESUME :

Le traitement des cicatrices est possible, toujours fonction de l’état du sous-sol, de la profondeur et du nombre de celles-ci, et de l’état de la peau entre les cicatrices, qui devra de toute façon être estimé par votre médecin.

Prix d’une séance de :                          Prix d’une séance de :

Nombre de séances :                            Nombre de séances :