L’INJECTION DE TOXINE BOTULIQUE

L’injection de toxine botulique a pour but de relaxer les muscles et par ce biais d’entraîner une diminution des rides profondes et une disparition des rides superficielles au niveau de la région du front et de la patte-d’oie. Les rides musculaires sont des rides situées au niveau de la peau dont l’origine correspond à un lien entre le derme et le muscle.

Lors de votre examen clinique, s’il y a accentuation progressive des rides cutanées quand vous faites une mimique, on choisira l’injection de toxique botulique car celle-ci donnera des résultats supérieurs aux méthodes alternatives que sont les injections de comblement, le laser de relissage et bien sûr le lifting frontal.

Le rajeunissement obtenu par les injections de toxine botuique a pour contrepartie une diminution, voire une disparition, de certaines expressions du visage.

Le traitement consiste à injecter de très faibles doses de toxique botulique purifiée et atténuée directement dans les muscles afin de diminuer ou bloquer leur hyperactivité, responsable de la formation des rides.

L’anesthésie locale n’est pas nécessaire. La peau n’est pas marquée après l’injection, qui peut se pratiquer en toute saison.

1 à 4 injections sont nécessaires pour obtenir un résultat durable, espacées pour la 2ème injection de 4 à 10 mois d’intervalle ; cet intervalle augmente pour les 3eme et 4ème injections. Une nouvelle injection est habituelle entre le 4ème et le 10ème mois, variable selon les patients.

La prise d’aspirine, d’anti-inflammatoire ou d’anti-agrégants plaquettaires est à éviter dans les 8 jours qui précèdent l’injection.

Certains effets secondaires peuvent être rarement observés :

* ecchymoses,

* mal de tête passager,

* ptosis de la paupière supérieure se manifestant par une ouverture limitée de la paupière : cet effet est rare (0,5% à 5% des cas) et toujours réversible ; un traitement local pourra être prescrit le cas échéant,

* Abaissement des sourcils, résultats asymétriques : une correction sera alors possible par de minimes injections entre le 15ème et le 30ème jour,

* diplopie transitoire (vue double),

* résistance au traitement (peu ou pas d’effets),

* allergie à la toxine botulique.

Ces effets sont d’autant plus rares que les précautions d’usage avant et après injection ont été respectées (pour les précautions après injection, voir “Fiche Conseil après injection”).

Les contre-indications absolues sont la myasthénie, certaines maladies neuro-musculaires, un traitement concomitant avec des aminosies, une allergie à la toxine botulique, et une attente de résultats irréalistes.

Des contre-indications locales relatives existent : cicatrices, dermatoses inflammatoire en poussée. Elles devront être au préalable traitées.

Un traitement anti-coagulant ou anti-agrégant (aspirine, par exemple) à dose efficace en cours nécessite des précautions d’emploi. Nous jugerons de l’opportunité des injections et de la meilleure façon de procéder.

En cas de grossesse même débutante, la date des injections sera reportée après grossesse et allaitement. Vous devez, par conséquent, en cas de moindre doute, effectuer les examens nécessaires et m’en communiquer les résultats.

De même, vous devez signaler si vous êtes traitée par ailleurs par des injections de toxine botulique pour des spasmes pathologiques ou pour une hypersudation. D’une manière générale, vous ne devez pas hésiter à mentionner le moindre problème de santé afin que j’apprécie la possibilité des injections.

INFORMATIONS GENERALES SUR LA MESOHYDRATATION DES PLISSES VISAGE, DECOLLETE ET DOS DES MAINS

1 – Le plissé dermique, situé le plus souvent sur les joues et s’étendant parfois sur certaines zones du visage et du corps (cou, décolleté, dos des mains), correspond principalement à une déshydratation dermique. Il ne s’agit pas à proprement parler de ridules puisque le plissé est le plus souvent serré et montre une accentuation du microrelief de la peau. Le plissé peut être par ailleurs associé à des rides ou à un relâchement : dans ce cas, il devra  faire l’objet d’autres méthodes associées.

2 – La méthode de traitement consiste habituellement en injections par technique mésothérapique très superficielle d’acide hyaluronique fluide, en nappage dermique ; ce geste permet d’obtenir en 1 à 3 séances, une remise en tension du derme et de lutter contre l’accentuation du plissé.  Le produit utilisé est de l’acide hyaluronique, auquel on pourra éventuellement associer vitamines et/ou  minéraux. Selon l’état de votre peau, la mésothérapie peut être associée à des peelings ou à une réjuvénation par lumière intense pulsée. 3 – La mésothérapie consiste en des injections superficielles, multiples, occasionnant des petits points rouges pendant 24 heures, associés à un peu d’œdème. La méthode est douloureuse et nécessite au préalable la pose d’une crème anesthésiante.

L’INJECTION D’ACIDE HYALURONIQUE

Votre médecin vous propose un traitement avec un produit de comblement à l’acide hyaluronique. Veuillez lire attentivement les informations suivantes avant de signer le formulaire de consentement qui vous sera remis. N’hésitez pas à solliciter votre médecin pour tout renseignement complémentaire que vous souhaiteriez obtenir. En tout état de cause, celui-ci vous expliquera quel résultat vous pouvez attendre du traitement

L’acide hyaluronique est un produit de comblement dermique injectable, qui se présente sous la forme d’un gel visqueux stérile. Il s’agit d’ un polysaccharide à longue chaîne naturellement présent dans la peau. Les chaînes moléculaires ont été réticulées, pour former un gel visqueux stable en milieu physiologique.

  • Avant le traitement :

L’injection est réalisée par le médecin avec lequel vous aurez déterminé la ou les zones à traiter.

Au cours de la consultation préalable à l’injection, vous devez exposer à votre médecin :          

– vos antécédents médicaux (en particulier saignements et/ou troubles de la coagulation)

– vos traitements en cours (en particulier traitement anticoagulant),

– vos allergies (en particulier à l’acide hyaluronique, aux hyaluronanes),

– vos pathologies connues (en particulier maladies auto-immunes),

– toute affection cutanée (herpès, dermatite…),

– si vous êtes enceinte ou allaitante,

– tout traitement esthétique antérieur (produit de comblement, toxine, peeling chimique…),

– toute réaction à un traitement esthétique antérieur (en particulier granulomes, nécroses superficielles et urticaires),

– toute autre inflammation.

Avant le traitement, la nécessité d’une anesthésie devra être évaluée (un produit anesthésiant peut être utilisé).

Pour les lèvres, une anesthésie locale pourra être réalisée.

  • Lors du traitement :

Le médecin injecte le produit avec l’aiguille adaptée dans les zones décidées ensemble.

La quantité de produit injecté dépend de l’effet recherché.

Après l’injection, un massage de la zone traitée permet de répartir harmonieusement le produit aux endroits désirés.

Le degré et la durée du résultat esthétique final dépendent de différents facteurs tels que : la nature du défaut traité, de la sévérité de l’état initial, de la technique d’injection. La durée habituelle de l’effet de ce type de traitement est de 6 à 9 mois.

Après le traitement initial, des injections complémentaires peuvent être nécessaires.

  • Après le traitement :

Votre médecin vous expliquera ce que vous pouvez faire et ne pas faire dans les jours qui suivent le traitement, comme par exemple éviter les expositions prolongées à une chaleur intense (soleil, lumière UV, saunas,…) pendant la semaine suivant le traitement.

Le produit a été formulé pour vous offrir un confort optimal. Cependant, comme lors de tout traitement de ce type, des  réactions de type léger saignement, douleur, décoloration, inflammation associée à des démangeaisons, douleur à la pression, induration, rougeurs, gonflement ou hématomes, sont susceptibles d’apparaître au site d’injection. De rares réactions d’hypersensibilité ont été rapportées, soit immédiatement après l’injection soit après 2 à 4 semaines. De très rares cas de granulomes, nécroses superficielles et urticaires ont été rapportés. Un érythème persistant disparaissant au cours du temps a été décrit. N’hésitez pas à contacter votre médecin si vous constatez d’autres réactions ou si celles-ci se prolongent plus d’une semaine.

INFORMATIONS SUR LE NETTOYAGE DE PEAU

Après un examen clinique, le médecin, vous a préconisé un nettoyage de peau. Une préparation de la peau, avant tout acte, peut être nécessaire et sera indiquée  par le médecin lors de la consultation.
Il s’agit d’un traitement en plusieurs étapes :

  • La Microdermabrasion

La microdermabrasion Pristine™ est basée sur une technique d’exfoliation mécanique et d’aspiration.
Il s’agit de procédures non invasives, agréables et d’une grande précision.
Cette dernière va permettre d’enlever les peaux mortes tout en stimulant la production de cellules saines, de collagène et d’élastine. Elle améliorera la pénétration de produits thérapeutiques et cosmétiques, ce qui augmentera leur efficacité.

Les résultats sont immédiats et visibles dés la première séance. Votre peau est plus lisse, avec un grain de peau affiné  et un teint lumineux.

  • L’extraction

Les pores étant dilatés, il nous sera plus facile d’extraire les comédons (points noirs), les grains de milium et les microkystes.

  • Le peeling

Afin de resserrer les pores, un léger peeling à l’acide glycolique sera appliqué. Il ne sera laissé sur la peau que peu de temps car il a une action rapide du fait des deux étapes précédemment réalisées.

  • Les Leds

Il s’agit d’une lumière froide de basse énergie, indolore, qui dure une dizaine de minutes pour une action antibactérienne, mais également apaisante et cicatrisante.

Après le traitement, une rougeur diffuse du visage  sera présente pendant 2 à 3 heures. Quelques marques pourront être visibles pendant 3 à 4 jours, s’il y a eu de nombreuses lésions à enlever. Il sera possible de les camoufler avec du maquillage à partir du lendemain uniquement.

Les suites : Après le nettoyage de peau, il vous est fortement conseillé d’hydrater et apaiser votre peau avec une crème cicatrisante (ex : EPITHELIALE A.H de ADERMA). Une protection solaire (indice 50) devra impérativement être appliquée pour éviter tous risques de pigmentation post-inflammatoire

INFORMATIONS GENERALES SUR LE TRAITEMENT DE L’HELIODERMIE PAR PHOTORAJEUNISSEMENT

Le soleil pris au cours de la vie peut faire apparaître, même sans surexposition volontaire, des petits vaisseaux, des taches pigmentées, et parfois les deux en même temps. L’hérédité peut également favoriser l’apparition de ce type de lésions.

Ces dernières peuvent être associées ou non à la formation de rides et ridules. Cet aspect cutané peut être amélioré par traitement laser et/ou lampe flash pulsée.

Les taches pigmentées, quant à elles, peuvent être estompées par d’autres techniques, telles que les peelings superficiels.

Le traitement pourra être précédé d’une préparation de la peau par une crème dépigmentante.

Deux à quatre séances suffiront pour obtenir un éclaircissement net du teint et diminuer la sensation de flushs en cas d’érythrocouperose accentuée.

Il y a toujours, immédiatement après le traitement, une sensation de chaleur avec rougeur et parfois un léger œdème en particulier au niveau des pommettes. La sensation de chaleur s’estompe rapidement dans les heures qui suivent. L’œdème et la rougeur disparaissent en  1 ou 2   jours.

L’anesthésie n’est jamais nécessaire.

Votre peau devra être débronzée afin de pouvoir bénéficier d’un soin au laser. D’autre part, vous devrez respecter les conseils de photo-protection externe par écran total pendant 30 à 60 jours après la séance. Selon votre type de peau, l’exposition solaire sera interdite pendant cette période.

INFORMATIONS CONCERNANT LE TRAITEMENT DES LENTIGOS SOLAIRES MULTIPLES

Les taches solaires multiples apparaissent au cours de la vie sur certains phototypes de peau, principalement sur le visage, les mains et le décolleté, mais peuvent se développer également sur différentes zones du corps. Elles sont strictement bénignes, et doivent être différenciées des verrues séborrhéiques, des verrues planes, des naevi, et de certaines taches de rousseur.

Lorsqu’elles sont en petit nombre, l’azote liquide peut constituer un excellent traitement.

Lorsqu’elles sont très profondes et nombreuses, les traitements par laser Q Switched sont les traitements de référence tel que le Q Switched Yag 532 . Habituellement, 1 ou 2 séances sont nécessaires pour obtenir un résultat satisfaisant selon le nombre et l’étendue de chaque lésion traitée. Le résultat peut s’apprécier en une quinzaine de jours.

Dans certains cas, une préparation par crème dépigmentante de la peau pourra s’avérer nécessaire avant tout traitement laser.

Ces lasers marquent  temporairement la peau ; il donc est nécessaire de prévoir un maquillage pour le visage pendant une durée de 7 jours.  Plus le nombre de lentigos solaires sera élevé, plus les marques temporaires seront visibles.

L’anesthésie n’est pas nécessaire ; lorsque les taches sont nombreuses, et en cas  de sensibilité importante au niveau de la peau, on peut appliquer la crème anesthésiante EMLA 30 minutes avant le traitement laser.

Dans le cas de taches particulièrement nombreuses, un traitement du visage dans son ensemble est susceptible de constituer une technique de rajeunissement non négligeable et peut alors être proposé.

Le principal risque est la pigmentation après le traitement. Pour l’éviter, votre peau devra être débronzée afin de pouvoir bénéficier d’un traitement laser. D’autre part, vous devrez respecter les conseils de photoprotection externe par écran « total » pendant 30 à 60 jours – selon votre type de peau – après le traitement. L’exposition solaire sera interdite pendant cette période.